Volet 21 de: Comment écrire une excellente chanson ? / Avec quoi ? (Les outils)

Bienvenue sur mon blogue. Si c’est la première fois que vous y êtes, je veux d’abord vous remercier et ensuite vous inviter à jeter un œil sur les autres articles (dans la section archives). Ce blogue a été écrit pour les étudiants qui assistent à mes ateliers d’écriture de chanson (info : www.culturexmusique.com) Je voulais leur offrir une référence en français sur l’art d’écrire des chansons.

Bon, maintenant attaquons le vif du sujet. Souvent, lorsque je dis à mes apprenants de sauter à pieds joints dans l’aventure, il ne savent pas par où commencer. Je leur dis qu’ils doivent être sensibles aux mélodies autour d’eux, tout spécialement aux mélodies qu’ils fredonnent et qu’ils n’arrivent pas à se  sortir de l’esprit.

Ils me reviennent tout excités du genre : « Don, j’ai trouvé une mélodie, une bonne idée de sujet, j’ai même commencé à écrire quelques lignes, ET j’ai enregistré mes idées à l’aide de l’application mémo vocal de mon portable –

ET MAINTENANT ? JE FAIS QUOI ?

 Il est maintenant temps de coller tous ces morceaux afin d’entendre une version quelconque de cet éclair de génie.

Voici une application et un programme sur lesquels je m’appuie pour mes maquettes. Si le but est de produire un « semblant » de la chanson finale, c’est ce qu’il vous faut.

Studioapp

studioapp

Si vous avez un iPhone (iPad, iPod), je suggère Studioapp (www.krasidy.com) Misez sur la version simple. Je trouve que la version Pro n’est pas utile et surtout trop laborieuse pour ce qu’on essaie de faire. Donc, Studioapp permet d’enregistrer (avec ou sans casque) votre voix et d’y ajouter des couches. En clair, vous chantez une chanson une fois et vous pouvez ensuite enregistrer vos accompagnements. Vous entendez votre premier enregistrement en plus des pistes d’accompagnements. À la fin, on peut entendre toutes les voix comme si on chantait à quatre personnes. C’est simple et efficace. Il y a même un endroit pour écrire les paroles. On peut également importer une vraie pièce musicale en accompagnement, chanter et exporter le résultat. Studioapp lite est la version gratuite. Commencez par celle-là pour vous habituer.

Si vous avez un appareil android, les mêmes genres d’applications existent. J’ai fait une recherche sur Google, elles sont certainement aussi efficaces, mais je ne pourrai pas en faire de description puisque je n’en ai jamais utilisés.

Si vous voulez faire ça sur votre ordinateur, là ça devient plus excitant et plus complexe.

Mon programme de prédilection :

Reason

propellerhead_reason_logo

Avant de me lancer dans cette partie, sachez que Reason est un programme complet et professionnel. J’en parle quand même pour quelques raisons :

  • Un débutant peut produire des pièces musicales très acceptables avec ce programme.
  • Reason peut amener vos œuvres en version finales. Beaucoup de studios professionnels l’utilisent. Au moment d’écrire ces lignes, Reason peut être le seul programme dont vous aurez besoin pour toute votre musique.
  • Reason ne coûte pas cher comparé à d’autres programmes. J’ai acheté ma dernière version originale sur kijiji au coût de 200$.
  • Le programme est tout simplement fantastique

Je sais que la proposition semble biaisée (elle l’est !!!), mais honnêtement vous comprendrez lorsque vous en aurez fait l’essai.

Reason est pour la personne qui veut parfaire son art et qui veut y mettre un peu de temps et d’effort. Ce que j’aime du programme est qu’il évolue bien avec son utilisateur. Au début, il faudra vous habituer avec l’interface et le langage MIDI. Pour tout musicien en herbe qui aspire à s’enregistrer ou créer seul, il convient de connaître un peu le MIDI. Malgré que cela puisse vous sembler un peu technique, je vous promets que c’est plus que simple. Si vous avez déjà joué à « Bataille Navale » (Battleship), vous allez vous retrouver très rapidement.

Reason permet depuis la version 7 de créer la musique et d’enregistrer les voix dans le même programme. La version 7 est complexe, mais en vaut largement la peine.

Une multitude d’information et de tutoriels vraiment efficaces se retrouvent sur www.youtube.com . Je vous propose la chaîne reasonexperts (anglais).  

Si vous voulez un livre sur le sujet, la série Power est excellente.

reason-7-power-120px

Votre voix

N’ayez pas peur d’utiliser votre voix pour faire des maquettes. Rappelez-vous, l’idée de départ est de pouvoir partager votre trouvaille avec quelqu’un qui pourra vous aider à la structurer musicalement (si vous ne pouvez pas le faire). J’ai un exemple pour vous ici : https://soundcloud.com/don-harley/love-you-xperiment

Ne vous laissez pas surprendre par le nombre de boutons de Reason, c’est impressionnant au début seulement. Vous verrez que beaucoup de choses se répètent sur l’écran dès que vous comprendrez un peu l’interface.

Avant de conclure, il y a quelques détails que je veux mentionner. Je sais que j’ai dit que le blogue se voulait une référence francophone. En fait, considérez la partie sur Reason comme un bonus. Le but de cet article était surtout de proposer une manière d’enregistrer des idées avec des accompagnements afin de produire une version écoutable de cette future bombe musicale qui vous rendra multimillionnaire. Dans ce cas, Studioapp peut faire le travail. Il conviendra ensuite de vous entourer de musiciens et de gens qualifiés pour une vraie session dans un studio de qualité. Mais si au fond de vous-même, vous savez que vous aimeriez un jour apprendre à écrire, produire et enregistrer des versions finales de vos œuvres, Reason est selon moi un super programme qui vous permettra de le faire.

En finale, utilisez Studioapp ou l’équivalent pour créer une maquette à l’aide de votre mobile. Utilisez Reason pour vous amener de plus en plus vers le milieu professionnel. Je sais qu’il existe d’autres programmes (Fruity Loops, Sonar, Protools, Logic etc), mais je suis confortable avec Reason de Propellerhead depuis des années et j’en suis plus que satisfait.

Je ne m’attarderai pas sur Reason ou ces autres programmes, on pourrait écrire un blog entier que pour en traiter. Dans une autre vie, qui sait ?

Merci de m’avoir lu.

Laissez-moi vos commentaires.

 

Donny Kage (aka Don Karnage)
Artiste de toutes mes forces, chaque fibre de mon être le confirme.

Je vous invite à me suivre sur Twitter: @donnykage

Jetez un oeil sur mon dernier clip !!! http://youtu.be/G6vj8l79vug

La pièce est disponible ici: http://donkarnage.bandcamp.com et sur iTunes.

 

Note: Les cours de piano, guitare, chant, montage vidéo, solfège, batterie, sonorisation de scène, et sonorisation studio et d’écriture de chanson sont toujours offerts et ce, par des professionnels et gratuitement*.

http://www.culturexmusique.com

*certaines conditions s’appliquent.

 

Advertisements

Volet 20 de : Comment écrire une excellente chanson ? / La théorie du Big Mac

Bienvenue sur mon blogue.
Si vous y êtes pour la première fois, vous trouverez ici 19 autres volets sur l’art d’écrire des chansons (Cliquez sur archives). Chaque article couvre, en quelques lignes, un aspect spécifique qui vous permettra de maîtriser votre art.
L’initiative part du fait que je donne des cours d’écriture de chansons et que je ne trouvais aucune référence en français pour mes étudiants. L’idée d’un livre m’a été proposée, j’ai opté pour un blogue; pour le moment.

La théorie

J’utilise la « théorie du Big Mac » pour exposer une suite de situations dans l’industrie de la musique.
Je vous prie de patienter avec moi, car même si on parle de restaurants, je vous promets que votre compréhension de l’art d’écrire des chansons en bénéficiera.

Lorsque vous allez chez un restaurant du genre Mc Donald’s, que désirez-vous ? Moi, je veux un méga-sandwich gras et savoureux, accompagné de frites et de boisson gazeuse froide complimenté d’un dessert quelconque préférablement enrobé de crème glacée. Je sais que c’est horrible pour ma santé, mais si je vais dans un tel établissement, je n’y mangerai rien d’autre.

Il arrive parfois que ce soit un restaurant du genre Subway qui m’intéresse et cette fois je désire un petit sandwich. Celui-ci contiendra de la viande froide sur lit de laitue, tomates, concombres, une ou deux tranches de fromage suisse, un petit filet de mayonnaise sur un pain frais du jour tout chaud. Qu’on me serve cette fois, un jus de fruit naturel et je me passerai de dessert.

Tout ceci prend son sens lorsque l’on se demande: voudrait-on manger un hamburger gras si c’était Subway qui nous l’offrait ? De même, combien de personnes connaissez-vous qui se ruent vers le Mc Do le plus près lorsqu’ils ont une folle envie de salade ?

Il y a plusieurs leçons à tirer de cette comparaison.

La première est que tous les goûts sont dans la nature. Certaines personnes ne mangent jamais de fast-food, d’autres ne vivent que de ça et certaines en consomment de temps en temps.

La deuxième est qu’il est très difficile de se sortir d’une catégorie. Subway pourrait faire le meilleur hamburger du monde et je n’en voudrais pas. Du moins, je ne serais pas tenté de l’essayer.

Enfin, il y a une place pour chacun sous le soleil.

En terme musical, qu’est-ce que cela veut dire ?

En tant qu’artiste, vous vendez du rêve. Au même titre que tous les autres artistes (même ceux qu’on ne comprend pas)
Il est possible que ce ne soit pas le monde entier qui adhère à VOTRE rêve.
Si vous vous présentez sous un angle et que vous obtenez du succès sous cet angle, il vous sera très ardu de vous présenter sous un autre jour. Donc, choisissez bien.

Comment tout ça se rapporte à l’écriture de chanson ?

Toute forme d’art a un style. Le style ne fait jamais l’unanimité. Le style est catégorisé. Certains artistes maîtrisent plusieurs styles, et le public peut les préférer dans l’un ou l’autre. Le style et l’art sont toujours critiqués.

Sachant tout ça, j’espère que votre choix d’écriture sera entièrement libre puisque vous n’échapperez pas à tout ce brouhaha de toute façon. Laissez-vous aller.

Et il y a même une morale à l’histoire: Ne changez pas ce que vous faites pour plaire à un public qui n’est pas le vôtre. Rappelez-vous qu’on ne va pas chez Mc Do pour de la salade (en tout cas, pas moi). Alors, choisissez ce que vous aimez et faites-le !

Céline Dion n’essayera pas de convoiter le public de 50 Cent.
Et si Céline Dion décidait de faire du Gangsta Rap, qui l’achèterait ?

Je vous laisse le loisir de choisir qui parmi Céline Dion ou 50 Cent jouera le rôle du Mc Do dans la comparaison. 🙂

Merci d’avoir lu. Vos commentaires sont toujours appréciés.

Au plaisir,

Donny Kage (aka Don Karnage)
Artiste de toutes mes forces, chaque fibre de mon être le confirme.

Je vous invite à me suivre sur Twitter: @donnykage

Jetez un oeil sur mon dernier clip !!! http://youtu.be/G6vj8l79vug

La pièce est disponible ici: http://donkarnage.bandcamp.com

Note: Les cours de piano, guitare, chant, montage vidéo, solfège, batterie, sonorisation de scène, et sonorisation studio et d’écriture de chanson sont toujours offerts et ce, par des professionnels et gratuitement*.

http://www.culturexmusique.com

*certaines conditions s’appliquent.

Volet 19 de: Comment écrire une excellente chanson ? Un point de départ original.

Bienvenue sur donnykage.com . Une des rares sources d’information francophone sur l’art d’écrire des chansons.

Les premiers articles vous informeront sur le pourquoi d’une telle entreprise.
Et juste avant de commencer, je veux vous remercier de me lire où que vous soyez car, une idée qui a commencé pour aider mes étudiants est maintenant un blog lu par des gens de plus de 20 pays. Merci encore.

Alors voilà.

Encore les films ?

Et oui. Les films partagent beaucoup avec les chansons. Il est évident que le contact établi par les images à l’air plus efficace que celui créé par les mots; mais les mots ont leur pouvoir propre. Il suffit d’en connaître les secrets.

Je vous propose deux scènes pour illustrer la technique que j’aborde dans le volet 19.

1- James Bond Casino Royale. Le film commence et le héros est en pleine poursuite. On ne sait pas ce qui se passe exactement, mais on est hypnotisés.
2- Mémento. (Titre pour le Canada) Le film commence et on suit un type qui est aussi narrateur (et c’est ça qui est fantastique) L’acteur pense poursuivre quelqu’un. C’est comme s’il venait de se réveiller en poursuite avec une arme dans les mains. Finalement, lorsqu’un coup de feu est tiré dans sa direction, il se rend compte qu’il est le pourchassé et non le chasseur. Nous, en tant que public, on suit attentivementm même si nous ne comprenons pas tout à fait.

C’est là le but de ce volet. Le point de départ d’une chanson.

Je dis souvent que l’auteur à la responsabilité de mettre une image fidèle dans l’imaginaire de l’auditeur. Il a aussi tout avantage à garder son attention le plus longtemps et le plus complètement possible. Et pour l’obtenir, il faut que l’auditeur ne se rende même pas compte qu’il est pris dans ce filet. Ce n’est que lorsque l’information (la scène) est passée qu’il doit se rendre compte qu’il avait arrêté de respirer et que 5 mins viennent de s’écouler sans qu’il ait fait le moindre mouvement.

Pour nous dans la chanson, ce sera plus court. Nous avons tout de même le même objectif. Capturer l’attention de l’auditeur et la relâcher que lorsque l’on a fini d’y mettre se que l’on désire. C’est le seul kidnapping légal que je connaisse…

Donc, comment fait-on cela ? On commence en plein milieu de l’action.
En ordre, il faut établir le décor. Ensuite, choisir les personnages et leur traits de caractère. Après, il faut faire commencer l’action et finalement, décider du moment où on va permettre à l’auditeur de faire son entrée et d’être témoin de ce qui se passe.

Voici l’exemple que je vous propose.

Une soirée au restaurant pour un couple. Tout se passe bien, ils reviennent en auto. Ils s’aiment, se regardent tendrement. Une fois arrivé à la maison, juste avant de descendre de l’auto, le téléphone portable de la dame sonne et l’écran est visible pour le monsieur. Il semblerait que la personne qui appelle à cette heure tardive ait déjà été le sujet de chicanes.
Notez que la chanson n’est pas commencée.

Nous, auteurs, allons permettre à l’auditeur d’être témoin de ce qui suit:
La porte fermée d’un appartement bien rangé. Soudain, cette porte s’ouvre violemment. La dame entre d’abord et le monsieur ensuite. Le monsieur demande: As-tu vu l’heure ? de façon très vexée.

Notre auditeur n’a été témoin que de l’entrée. Normalement, il se demande quelle est la cause de tout se brouhaha et des informations manquent pour satisfaire à sa curiosité. À moins que quelque chose nuise à notre auditeur, il restera pour comprendre la situation. Il est pris.
Ce n’est qu’à la fin du moment qu’il pourra même juger s’il a aimé ou non ce qui s’est passé. S’il a aimé ou non la chanson.

En conclusion, si vous voulez garder l’attention de votre auditeur de manière spéciale, « Il était une fois… » peut ne pas toujours être la meilleure façon de commencer une histoire.

Choisissez de commencer en plein milieu d’une action et accompagnez le tout d’une phrase qui demande à être complétée par des informations que vous livrerez plus tard à votre guise.

Dans le cas précédent, le monsieur ne demande que: « as-tu vu l’heure ? ». L’auditeur à ce moment ne sait même pas que c’est un appel téléphonique qui génère tout ce branle-bas et lorsqu’il le saura, il faudra qu’il sache pourquoi un simple coup de téléphone peut générer ce genre de réaction.

Pendant tout ce temps, son esprit sera concentré à déchiffrer l’information. Il ne se demandera même pas s’il aime ou non. Et c’est lors du dénouement qu’il se rendra compte qu’il avait été captivé. En général, c’est une expérience agréable.

N’oublions pas que ceci n’est que le texte de la chanson. Il n’y a pas encore de musique, de style, ni même d’artiste et toujours pas d’image réelle. Vous imaginez si toutes ces facettes se révèlent intéressantes. Je crois qu’on pourrait alors parler d’une excellente chanson.

Merci d’avoir lu. Vos commentaires sont toujours appréciés.

Au plaisir,

Donny Kage (aka Don Karnage)
Artiste de toutes mes forces, chaque fibre de mon être le confirme.

Je vous invite à me suivre sur Twitter: @donnykage

Note: Les cours de piano, guitare, chant, montage vidéo, solfège, batterie, sonorisation de scène, et sonorisation studio et d’écriture de chanson sont toujours offerts et ce, par des professionnels et gratuitement*.

http://www.culturexmusique.com pour info.
*certaines conditions s’appliquent.

Volet 18 de: Comment écrire une excellente chanson. Le mouvement dans les mots.

Comme d’habitude, je vous souhaite la bienvenue sur mon blogue. Si vous y êtes pour la première fois, il faut que je vous dise que l’idée est venue de mes étudiants. J’ai essayé de leur trouver des références en français sur l’écriture de chanson en vain. Alors, je leur ai offert le http://www.donnykage.com J’espère qu’il vous servira aussi.

Je sais que j’ai dû parler de la ressemblance entre les chansons et le cinéma. Au risque de me répéter, l’objectif demeure de mettre une image fidèle dans la tête de l’auditeur. Que ce soit par les mots ou les images, c’est l’imagination de notre auditeur (trice) qui est sollicitée.

J’entends déjà des gens me dire que c’est beaucoup plus facile de le faire avec des images qu’avec des mots. Malgré que cela semble évident, je n’en suis pas si certain.

On se mettra tous d’accord sur le fait que tout film commence par un scénario écrit.
Donc, chaque image qui vous est présentée a fort probablement été écrite avant d’être filmée.

C’est là que votre travail d’auteur commence.

Une chose à garder à l’esprit est que vous devez constamment changer de place avec l’auditeur. Je m’explique. Vous écrivez quelque chose en tant qu’auteur et c’est en tant qu’auditeur que vous devez l’évaluer.
Lorsque j’écris, je me demande tout le temps: Si je n’étais pas l’auteur de ces lignes, comment les recevrais-je ? Si je trouve qu’il manque quelque chose, j’essaie de trouver mieux.

Bon. En gardant TOUT ça en tête. Abordons le mouvement.

Une des meilleures façons de garder l’attention de la personne qui vous écoute est ce fameux mouvement. Il faut à tout prix choisir les verbes et les situations qui forcent l’imagination de l’auditeur à produire une image qui bouge. C’est cette évolution, ce mouvement dans l’imaginaire qui garde l’esprit occupé et captivé par ce que l’auteur propose.

Exemple: Deux hommes déclarent leur amour à une même dame.
Le premier homme dit: «Je taime». La dame entend ces mots. Elle comprend ce qu’ils veulent dire et tout ce que cette déclaration implique ou pourrait impliquer.

Le deuxième homme s’exprime ainsi: «Chaque fois que nos regards se croisent, je sens mon coeur battre très fort, et une douce chaleur enveloppe tout mon être».

Je ne suis pas une femme, mais j’ai la vague impression que le deuxième homme pourrait avoir plus de succès. Le pire est que «L’AMOUR» implique définitivement plus de choses qu’une description de réactions physiques. Cependant, voici ce qui en cause ici. Le mouvement.

La dame aimée comprend le CONCEPT du Je t’aime du premier homme, et c’est exactement ça le problème.

La dame doit revoir (imaginer) la scène afin d’assimiler l’explication du deuxième homme. Elle doit voir les regards se croiser, elle doit voir le coeur de ce monsieur battre fort au point de changer la température de son corps. La dame doit VIVRE ce moment qu’elle le veuille ou non afin d’évaluer l’expérience avant d’avoir une réaction. Ce n’est pas que: «je t’aime» soit insuffisant, c’est que je t’aime est un concept, il se comprend avec la tête et non avec les sens.

D’où toute l’importance du mouvement dans les mots.

Lorsque vous écrivez, essayez d’imaginer ce que seraient les images accompagnant vos mots comme s’il s’agissait d’un film et la manière dont la caméra les présenteraient.
N’oubliez pas ! Des images qui «bougent».

Merci d’avoir lu. Vos commentaires sont toujours appréciés

Au plaisir,

Donny Kage (aka Don Karnage)
Artiste de toutes mes forces, chaque fibre de mon être le confirme.

Je vous invite à me suivre sur Twitter: @donnykage

Note: Les cours GRATUITS de piano, guitare, chant, montage vidéo, solfège, batterie, sonorisation de scène, et sonorisation studio sont toujours offerts et ce, par des professionnels.
http://www.culturexmusique.com pour info.

Volet 17 de: COMMENT ÉCRIRE UNE EXCELLENTE CHANSON ? : Une bonne maquette ?

Bienvenue sur mon blogue. Si vous êtes ici pour la première fois, vous vous trouvez sur une page qui a pour fonction d’offrir de l’information sur l’art d’écrire une excellente chanson. Cette page existe parce que je ne trouvais pas de référence en français à partager avec mes étudiants du cours d’écriture de chanson. Cette dernière est faite sans prétention et je vous suggère de lire les articles précédents pour plus de détails.

LA MAQUETTE

Ma première maquette avait été conçue à l’aide de deux magnétophones à cassette. Je les avais mis face-à-face; alors que l’un faisait jouer la piste instrumentale, je chantais et l’autre enregistrait le résultat. Je peux vous dire qu’au niveau de la qualité, c’était pitoyable. Cependant, lorsque je suis arrivé à l’école avec ça; la cassette avait fait le tour de mes amis et quel succès ! À cette époque, la notion de la qualité sonore n’avait même pas effleurée mon esprit ni celui de mes nouveaux fans semble-t-il.

L’histoire de ma carrière commence avec un concours pour lequel un de mes grands amis (plus tard gérant) avait envoyé une cassette en guise de démo. Lorsque j’écoute la version démo sur cassette et ce qu’on a produit par la suite pour l’album, c’est le jour et la nuit. Pourtant, j’ai été sélectionné premièrement, parmi toutes les autres candidatures du Canada et finalement choisi en tant que lauréat.

LA TECHNOLOGIE

Aujourd’hui avec la qualité numérique et surtout avec le prix du numérique, on peut faire de petits miracles avec presqu’aucun investissement financiers.

Par exemple, le iPhone peut servir de petit studio avec une application comme «Studioapp» (il y en a même une version gratuite)

Les autres téléphones intelligents que nous avons en font de même.

Il suffit de taper : DAW gratuit dans un moteur de recherche pour tomber sur multiples programmes d’ordinateur légaux et gratuits qui permettent de faire des sessions studio à l’aide d’un ordinateur même pas nécessairement performant.

Youtube (Notre école à tous) peut ensuite nous informer sur la manière de maîtriser efficacement le programme choisi dans un temps record.

Tous les réseaux sociaux nous permettent ensuite de diffuser ces œuvres.

CONCLUSION

Ce que j’essaie de faire ressortir est que : RIEN ne nous empêche de créer. La création d’une pièce musicale est la partie fondamentale. Ensuite, il est possible de se faire aider de musiciens pour rendre cette même pièce à un niveau que l’on pourrait accepter au niveau professionnel.

Remarquez que ce n’est pas la qualité sonore seulement qui fait que l’on aime une chanson ou pas. Souvent, je trouve même qu’elle n’a presqu’aucun poids.

Combien de fois vous êtes vous satisfaits d’entendre une chanson que vous aimiez à la radio, alors que le son «grichait» un peu ?

On sait combien le Mp3 est de moindre qualité comparé à un CD. Les écouteurs que l’on utilise ne valent souvent que quelques dollars et leur fidélité en témoignent pourtant, on s’en satisfait.

Selon mon opinion, c’est l’idée, la mélodie, la performance qui fait toute la différence…

Donc, le manque d’équipement ne devrait pas être une excuse pour freiner notre inspiration.

Merci de m’avoir lu.

Suivez-moi sur Twitter : @donnykage

Au plaisir,

Donny Kage (Don Karnage)

Artiste de toutes mes forces, chaque fibre de mon être le confirme.

PS : Les cours de PIANO, GUITARE, SOLFÈGE, BATTERIE, MONTAGE VIDÉO, PAROLES ET CHANSONS, CHANT, SONORISATION STUDIO (Beat making, Reason, Protools), SONORISATION DE SCÈNE sont toujours disponibles gratuitement*.

Info : culturexmusique.com

E-mail : 1culturex @gmail.com

Tél : 438-448-1214

Volet 16 de: Comment écrire une excellente chanson ? / Une seule phrase.

Bienvenue. Vous êtes sur mon blogue pour la première fois ? Vous êtes sur une page qui donne des informations sur l’art d’écrire d’excellentes chansons. Et même si plusieurs personnes donnent des conseils sur l’internet, je n’en ai pas trouvé en français. Alors, voilà. Pourquoi ? Parce que je donne des cours d’écriture de chanson et que je ne pouvais pas donner à mes étudiants des références francophones sur le sujet. Ils m’ont proposé d’écrire un livre, je leur ai offert un blogue. Du même coup, vous y êtes également invités.

UNE SEULE PHRASE
Nous sommes en 2013, aujourd’hui la chanson se vend facilement. Plus besoin d’aller en magasin, on a internet. Par le fait même, nous sommes de retour aux «singles ou simples». Il n’est pas rare que les gens n’achètent que la chanson qui leur plaît.
Sachant cela, vous pouvez vous lancer à n’écrire qu’une chanson à la fois, si le coeur vous en dit.

Essayez de penser aux chansons que vous aimez ou à celles qui sont populaires sur les ondes radios ou à la télé dernièrement. Même si vous ne les achetez pas, ou même si vous ne les aimez pas, vous les reconnaissez. Je suis prêt à parier que la partie que vous reconnaissez est le refrain. Et si vous ne connaissez pas le refrain en entier, vous connaissez LA PHRASE MAGIQUE. (No pare la fiesta,dont’ stop the party/ Opa Gangnam Style / You’re beautiful…)
C’est là la phrase payante.

LA PHRASE MAGIQUE
Il nous arrive parfois de lire ou d’entendre une phrase qui nous marque soit dans une film, une chanson ou dans un écrit quelconque. Beaucoup de gens qui ont écrit sur l’art d’écrire des chansons suggèrent d’investir dans un livre de citations, dans un recueil de poésie ou de philosophie.
En y réfléchissant bien, on remarque que ces phrases résument une pensée, une ambiance précise. On dirait que ces quelques mots sont parfaits maintenant; en ce moment exact. Ce sont les LOL, les Oh my God, les phrases inspirantes comme I got the Power ou I’m a survivor. Ce sont aussi les : À l’encre de tes yeux, Mourir d’aimer.

Remarquez comment ces simples mots disent tout. Vous devez maintenant trouver la vôtre.

OUI MAIS COMMENT ???
Comme toujours, l’auditeur est au centre de tout. La question a se poser est: À quel niveau est-ce que je veux que l’auditoire réagisse ? Est-ce que je le veux fou, agité ou tranquille et songeur ?

Voici comment MOI je fais.
Bien évidemment, ce n’est qu’une suggestion. Si ma manière vous convient, je vous l’offre. Sinon, il est de votre devoir en tant qu’artiste de trouver ce qui vous inspire.
Donc, voilà.
Je me visualise devant une grande foule dans une immense salle de spectacle.
Et tous ces gens sont venus ME voir parce qu’ils me connaissent et apprécient ce que je fais. Alors, ils attendent que je leur livre mes PREMIERS MOTS. Une seule phrase rythmique, musicale ou non qui va créer l’impact tant attendu.
C’est le: « Allow me to reintroduce myself, my name is Hove» ou le: « Thriller… Thriller night…»
Ce sont ces mots qui vont dicter la conduite du public dès les premières secondes. Ils sont cruciaux. Si je les choisis bien, ils peuvent enflammer la foule ou l’anéantir selon mon bon vouloir.

OK, J’AI MA PHRASE, ET APRÈS ????
J’essaie de garder mes articles assez courts. Cependant, voici la prochaine étape.
Lorsque l’on pense avoir une phrase magique, il faut créer une histoire autour de cette dernière. Ce qui veut dire qu’idéalement, vous allez raconter une histoire dans les couplets qui vont évoluer vers cette phrase magique qui sera le coeur du refrain.
Le meilleur exemple que je puisse vous donner est Billie Jean de Michael Jackson.
Les couplets racontent qui est Billie Jean et son rôle dans l’histoire.
Tous les couplets vont évoluer vers le refrain qui explique que Billie Jean n’est pas l’amoureuse du personnage principal et qu’elle pense à tort que son fils est celui du chanteur. (Selon le point de vue du chanteur)
La phrase magique ??? BILLIE JEAN IS NOT MY LOVER.

Tous les «hits» ont cette phrase qui ne vous sort pas de la tête. Elle est tellement efficace au niveau du rythme que parfois, elle est dans une langue qui nous est étrangère et on la chante quand même. (Bamboléo, Bamboléa des Gyspy Kings en est un parfait exemple)

D’ailleurs c’est l’une des raisons pour laquelle le public l’achète.
Connaissez-vous la courbe de l’achat d’une chanson ?

1- L’auditeur ENTEND la chanson (Une bonne diffusion est requise)
2- Il ÉCOUTE la chanson (Cela dépend de votre capacité à accrocher l’attention)
3- Il AIME la chanson
4- Il SE RAPPELLE de la chanson (Et sans aucun doute de votre phrase magique)
5- Il ACHÈTE la chanson (Parce qu’il n’arrête pas d’y penser)

On doit s’arrêter ici. Prenez le temps d’explorer les paroles de toutes ces chansons que vous aimez. Vous remarquerez que malgré que des chansons vides de contenu arrivent à se hisser aux sommets des palmarès, celles qui deviennent des classiques immortels sont habituellement des chefs-d’oeuvre au niveau du texte.
TROUVEZ-VOTRE PHRASE MAGIQUE.

Merci de m’avoir lu.

J’apprécie vos commentaires, prière de ne pas hésiter.
Suivez-moi sur Twitter: @DonnyKage

Donny Kage
Artiste de toutes mes forces, chaque fibre de mon être le confirme.

Écrivez au 1culturex@gmail.com pour les cours GRATUITS* de: Piano, Chant, Guitare, Paroles et Chansons, Montage Vidéo, Sonorisation de scène, Sonorisation de studio, Beat Making, Batterie, Solfège. Tous offerts par des professionnels et gratuits*.

Volet 15 de: Comment écrire une excellente chanson ? / Les subtilités du gospel.

 

Bienvenue sur mon blogue pour la première fois de l’année 2013. Puisque nous avons survécu à 2012 (J’ai dû vivre ma 56ième fin du monde), je suis heureux de vous accueillir sur ce blogue en français qui vous donne quelques trucs pour maîtriser l’art de parler avec les sens de vos auditeurs par la chanson.
Cette fois, c’est un peu délicat. On parle de gospel, donc un peu de religion. Bien que je ne refuse pas de parler de religion, il est toujours particulier de débattre de croyances fondamentales. Donc, si ce que j’aurai écrit ici, vous fatigue un peu (J’en doute), prière de me le faire savoir par un commentaire.
Et c’est un départ.
Comment écrire une bonne chanson gospel ? Bien avant de répondre à cette question, je vais revenir avec une question que j’ai précédemment traitée : Quel est l’objectif de votre chanson gospel ? Aussi anodin que cela puisse paraître, c’est capital.

Croyant ?
La première option en est une de louange ou de remerciement à Dieu. Donc, on peut s’entendre sur le fait que les gens qui adhèreront aux paroles de cette chanson sont ceux qui comprennent ce qu’est la croyance en Dieu. Veuillez bien lire : ceux qui comprennent et pas nécessairement ceux qui croient. Cela veut dire que les références et images utilisées dans notre chanson seront celles que tous les croyants ou toutes les personnes qui ont eu un contact avec la religion connaissent. Ce que j’essaie d’expliquer est que ayant moi-même été élevé dans cet environnement, j’ai entendu bien des concerts gospels et à chaque fois, même si j’avais apprécié,  je ne pouvais m’empêcher de penser que ce n’est pas tout le monde qui pourrait apprécier ce genre de musique à sa juste valeur. C’est bien plus tard que j’ai compris que c’est le choix des mots qui ferait la différence. Sachez que chaque mot génère une image, une idée dans la tête de votre auditeur, donc il convient de bien les choisir. Il est capital de s’assurer que le public auquel on s’adresse comprend les mots que l’on a choisis et qu’ils ont la même signification pour eux et pour nous.

Non croyant ?
Bien évidemment, rien ne nous empêche d’aimer le gospel sans être croyant. Et c’est là la beauté de la chose. Mais si l’on ne tient pas compte des gens qui n’ont pas les références religieuses mentionnées, comment toucher l’auditeur « profane » au niveau désiré ? Soyons clairs : Tout artiste veut faire vivre quelque chose à l’auditeur. Maintenant, si on écrit du gospel et qu’on veut que les gens qui nous écoutent comprennent et vivent ce qu’on leur propose, vaut mieux s’assurer que nous sommes tous sur la même longueur d’ondes. Encore, cela veut dire que cet auditeur et vous l’auteur, devez avoir les mêmes références. Pour un exemple plus clair : Combien de chansons parlent de « servir Dieu »? Pour ceux qui savent ce que veut dire cette expression, tant mieux, mais pour les autres ?
C’est d’ailleurs une des choses qui me laisse perplexe face à certaines chansons à caractère gospel.
Maintenant, si vous voulez mon avis (et vous lisez toujours, je vois), il ne faut pas oublier la base ?
Avant même de considérer l’univers du gospel, vous êtes auteur et je crois bien que vous voulez exposer votre art à tous. Comme tout artiste, on ne court pas nécessairement après la notoriété, mais on veut être apprécié à notre juste valeur. D’ailleurs, le message gospel, lui-même en est un de partage alors, il serait selon le sens logique, dommage de négliger ceux qui ne partagent pas la même foi.

Le facteur humain
Je sais que j’ai déjà parlé des 5 sens et même du 6ième sens. Ce dernier regroupait, selon moi, les expériences et les sentiments. Je crois que c’est là qu’est le coeur de votre chanson, gospel ou non.
Je dis souvent à mes étudiants que la peur, l’amour, la peine sont des sentiments partagés par tous sur la planète; donc si je m’exprime comme il le faut, je peux faire ressentir ce que je désire à quiconque comprend les mots de ma chanson, et ce même si nous sommes tout a fait différents.
En conclusion, je peux ajouter que lorsque notre chanson est terminée, la prosodie (ambiance de la musique sans les paroles) vient faire son travail. Alors, même la langue dans ce cas-ci n’est pas un obstacle.
Combien de fois, vous êtes-vous laisser surprendre, attendrir ou exciter par la musique d’un film ?
Donc, si vous voulez écrire une chanson, soyez sensibles à toutes ces choses (Références, prosodie etc). Maintenant, si vous pensez au gospel, vous devrez y être d’autant plus attentif, surtout si vous êtes de ceux qui veulent propager la «bonne nouvelle»

Merci de m’avoir lu.
J’apprécie vos commentaires, alors n’hésitez pas.
Suivez-moi sur Twitter: @donnykage

Donny Kage
Artiste de toutes mes forces, chaque fibre mon être le confirme.

Écrivez au 1culturex@gmail.com pour les cours gratuits de: Piano, Chant, Guitare, Paroles et Chansons, Montage Vidéo, Sonorisation de scène, Sonorisation de studio, Beat Making, Batterie, Solfège. Tous offerts par des professionnels et gratuits*.